Un randonneur sauvé d’un sentier glacé dans la région de Welsford dimanche



un couple de personnes debout dans la neige: un randonneur de 16 ans est sauvé de près du sommet du mont Douglas, près de Welsford, dimanche.


© WVFD / Facebook
Un randonneur de 16 ans est sauvé de près du sommet du mont Douglas, près de Welsford, dimanche.

Avec l’arrivée du printemps avec des conditions printanières réelles, de nombreux Néo-Brunswickois pourraient être tentés de sortir et de profiter des sentiers de randonnée de la province.

Tout en encourageant les gens à faire exactement cela, le chef du service d’incendie volontaire de Welsford avertit les randonneurs d’être prudents et de se préparer.

Le chef David MacCready a déclaré que «les conditions de marche sont assez dangereuses».

Dimanche, son département a passé deux heures à secourir un randonneur de 16 ans «hors de la ville».

Le garçon avait glissé sur la glace juste à côté du sommet du mont Douglas et avait une «blessure à la tête assez importante» ainsi qu’une blessure mineure au bas du corps.

MacCready a déclaré que cela avait pris environ deux heures et nécessitait l’utilisation de la «mule» du ministère – un panier de sauvetage monté sur une roue tout-terrain.

Alors que la neige a disparu de nombreuses zones urbaines, “les gens doivent comprendre qu’il y a encore de la neige et de la glace dans les bois”, a déclaré MacCready.

À présent, il a déclaré que la neige était bien tassée sur les sentiers de randonnée et que, combinée au réchauffement des températures, elle avait créé des conditions très glacées à certains endroits.

MacCready souhaite que les gens puissent profiter des sentiers de randonnée de la province, y compris les plus populaires de sa région, mais il a dit que les gens devraient se préparer.

Il a dit qu’il était important qu’ils portent des vêtements de randonnée appropriés et qu’ils utilisent des crampons à glace. Il est également important de marcher avec un téléphone portable complètement chargé et de toujours dire à quelqu’un où vous allez et à quelle heure vous êtes censé revenir.

MacCready a déclaré que le sauvetage de dimanche était délicat en raison des conditions glaciales, mais pas aussi compliqué que sauvetage d’un autre randonneur blessé l’été dernier sur le réseau de sentiers.

En raison du terrain escarpé impliqué dans celui-ci, il a fallu cinq heures, deux départements et toutes les cordes dont ils disposaient pour transporter le randonneur blessé.

Les sauveteurs ont dû utiliser des cordes et des poulies pour amener le randonneur blessé, emballé dans un panier pour le transport, à travers un champ de rochers et sur une série de sentiers vallonnés.