Les données “ trompeuses ” sur la transmission à l’extérieur ne reflètent pas tous les cas associés aux activités extérieures



un groupe de personnes debout dans une rivière


© Sasko Lazarov Rollingnews.ie

L’agent clinique en chef du HSE a déclaré que les données indiquant le nombre de cas de Covid-19 attribuables à des environnements extérieurs sont «trompeuses» car les chiffres n’incluent pas la transmission des activités liées aux rassemblements en plein air.

Colm Henry, membre de l’équipe nationale d’urgence de santé publique (NPHET), a déclaré que la transmission de Covid-19 à l’extérieur est 19 à 20 fois moins probable qu’à l’intérieur.

S’exprimant sur RTÉ Radio One’s Actualités chez One, Henry a déclaré que bien que la transmission soit plus faible à l’extérieur qu’à l’intérieur, les comportements liés aux activités de plein air, comme se rendre à un match ou en revenir, peuvent également provoquer la propagation du virus.

Les chiffres publiés à l’Irish Times par le Centre de surveillance de la protection de la santé ont enregistré 262 cas à la suite d’une transmission à l’extérieur sur un total de 232 164 cas confirmés au 24 mars.

Henry a déclaré que «nous avons toujours su que la transmission est beaucoup plus faible dans les environnements extérieurs, mais ces données sont trompeuses en termes de nombre car elles concernent des épidémies dans des environnements extérieurs».

«Cela n’inclut pas vraiment tous les autres scénarios où les gens pourraient acquérir Covid lorsqu’ils se rassemblent dans une activité associée», a déclaré Henry.

Il a déclaré, à titre d’exemple, que les directeurs de la santé publique ont localisé des épidémies à partir de vestiaires, de déplacements vers ou depuis des matches et des pirogues.

«Donc, cela n’inclut pas toutes les activités associées aux activités de plein air, ce sont simplement celles qui sont enregistrées uniquement liées aux épidémies.»

Lorsque les gens suivent la distance sociale et d’autres mesures de santé publique, la transmission à l’extérieur est 19 à 20 fois moins probable que dans un environnement intérieur, a déclaré Henry.

«Nous savons que la transmission du virus est en grande partie associée à des environnements intérieurs rassemblés et mal ventilés. Cela ne veut pas dire que c’est exclusivement le cas et cela ne tient pas compte de toutes les activités associées qui se produisent », a-t-il déclaré.

«Avec tous les environnements extérieurs avec des activités sportives, par exemple, ce n’est pas souvent le sport en soi qui mène à la transmission – c’est le voyage aller et retour, la socialisation qui y est associé.

«De même avec les écoles, les écoles présentent un risque de transmission relativement faible, mais les activités associées à la scolarité ont parfois conduit à des épidémies et parfois conduit à des événements d’amplification, comme l’appellent les experts en santé publique.

Henry a déclaré que «nous avons toujours su, et au fur et à mesure que nous en apprenons davantage sur la transmission de ce virus, qu’il s’agit principalement d’un environnement intérieur, mais pas exclusivement».

«C’est pourquoi il est nécessaire d’observer toutes ces autres mesures de restriction sociale, autant que possible, même si nous commençons à alléger ces restrictions et à faciliter une plus grande quantité d’activités de plein air, ce qui est à tous nos avantages compte tenu de la durée de ces restrictions de niveau cinq. ,” il a dit.

À partir du 12 avril, deux ménages sont autorisés à se rencontrer dehors pour les loisirs, mais pas dans un jardin privé.

Les travaux de construction de maisons et de projets d’éducation préscolaire et de garde d’enfants peuvent reprendre le même jour.

La GAA et les sports d’élite verront une reprise limitée la semaine suivante.

L’entraînement et le jeu des «Ligues nationales des Jeux gaéliques adultes sanctionnées et organisées par le Conseil d’administration national, ne comprenant pas les moins de 20 ans ou les compétitions mineures», peuvent reprendre le 19 avril, tout comme les «athlètes de haut niveau approuvés par Sport Ireland».

Sports et attractions de plein air, tels que les terrains, les courts de tennis, zoos et les sites patrimoniaux doivent être autorisés à ouvrir le 26 avril sous réserve des conditions de santé publique à l’époque, ainsi que la formation en plein air sans contact pour mineurs dans des groupes de 15 personnes ou moins.