Le financement du sentier de la rivière Goat stimule la partie nord du sentier de randonnée national

L’objectif de compléter la section du nord de la Colombie-Britannique du sentier de randonnée national a été stimulé sous la forme d’une subvention de 203 000 $ pour améliorer le sentier historique de la rivière Goat.

«Nous n’aurions pas de sentier pancanadien sans la chèvre, ou sans aucun de ces sentiers historiques là-bas», a déclaré Patrick Harrison, président du Sentier national de randonnée.

Le sentier historique de la rivière Goat a été initialement mis en service en 1886 comme sentier de la ruée vers l’or le long de la rivière Goat et aurait été utilisé pendant la prohibition au début des années 1900 pour livrer de l’alcool de contrebande aux camps de construction de chemins de fer le long du fleuve Fraser.

Le sentier a été réactivé par Fraser Headwaters Alliance à la fin des années 1990 pour attirer l’attention sur les problèmes environnementaux dans la région et protéger le bassin versant de la rivière Goat.

Le financement de la province, annoncé le mois dernier, fait partie d’un programme d’infrastructure de relance économique communautaire de 90 millions de dollars destiné à soutenir la résilience économique, le tourisme, le patrimoine et le développement économique.

L’argent aidera Fraser Headwaters Alliance à effectuer des améliorations essentielles pour maintenir le sentier en bon état, y compris la réparation d’un système de téléphérique traversant la rivière et la construction d’un réacheminement de 17 kilomètres pour déplacer le sentier hors d’une route forestière désactivée et autour d’une coupe à blanc.

«Le téléphérique est assez bon lui-même, mais il doit être soulevé de l’eau et stabilisé», a déclaré Roy Howard, l’un des fondateurs de l’alliance. «Pour le moment, nous avons le câble de support accroché à quelques arbres et nous voulons le monter pour qu’il soit autonome et beaucoup plus solide.

Le travail ne peut pas être effectué par des bénévoles, encore moins avec un budget à but non lucratif, a déclaré Howard.

La deuxième mise à niveau consiste en 17 kilomètres de détournement du sentier près du parc provincial Bowron qui suivra en partie un chemin redécouvert par le directeur de l’alliance Simon Zukowski lorsque lui et un ami recherchaient des trajectoires de réacheminement possibles l’été dernier.

«Nous avons remonté le mont Kruger et sommes tombés sur ce sentier qui était déjà là. C’était beau. Nous avons été étonnés », a déclaré Zukowski. «Cela avait juste été oublié.»

Le sentier avait été coupé par l’ancien trappeur-pourvoyeur de la région et son père, et n’avait pas été utilisé depuis les années 1990 lorsque les forces naturelles en ont détruit des parties.

L’ancien sentier des trappeurs constituera une bonne partie du détournement, a déclaré Zukowski, qui supervisera la construction du sentier cet été.

«Nous concentrons beaucoup d’attention sur le sentier Goat River», a déclaré Howard. «C’est probablement la principale chose que fait Fraser Headwaters Alliance.»

Le sentier s’étend actuellement sur environ 65 kilomètres entre les environs de Crescent Spur et le lac Bowron. Il comprend la zone protégée proposée de la rivière Goat, que l’alliance veut transformer en parc protégé, et est principalement utilisée par les randonneurs de longue distance, a-t-il déclaré.

Au début des années 2000, le travail de l’alliance a contribué à faire du Goat River Trail la première étape du sentier de randonnée national de la Colombie-Britannique, un concept de sentier de randonnée toujours en cours d’élaboration. L’intention était de s’appuyer sur les sentiers historiques existants utilisés par les peuples autochtones, les commerçants de fourrures et les premiers explorateurs, et finalement de les rejoindre dans un sentier continu à travers le Canada, semblable à l’ancienne idée du sentier TransCanada (maintenant le Grand Sentier).

«Le Goat River Trail n’existerait pas sans Roy et tout le travail qu’il a accompli au fil des ans», a déclaré Dave King, guide de randonnée au Caledonia Ramblers Hiking Club et rédacteur en chef du Central Interior Trail Guide. Les Caledonia Ramblers effectuent des travaux similaires d’intendance des sentiers dans la région de Prince George et au-delà.

Dans le nord de la Colombie-Britannique, le plan est de relier une série de sentiers historiques de Bella Coola aux Rocheuses, en se connectant au sentier Great Divide existant, qui constituera la partie provinciale du sentier de randonnée national.

«Sans les efforts déployés par des groupes comme les Caledonia Ramblers et la Fraser Headwaters Alliance, beaucoup de ces sentiers seraient probablement perdus», a déclaré King, un ancien biologiste de la faune au ministère provincial de l’Environnement. «Les parcs et les sites et sentiers de loisirs de la Colombie-Britannique ont tellement de sentiers sous leur juridiction qu’ils n’ont tout simplement pas les ressources pour s’en occuper.

L’alliance s’occupe également du sentier East Twin-Chalco, à l’est du sentier Goat, que le groupe travaille à relier au sentier Great Divide de 1100 kilomètres, qui s’étend de Kakwa dans le nord de l’intérieur, à Waterton en Alberta.

«Nous attacherions (Chalco) aux Rocheuses, puis utiliserions le Great Divide Trail pour descendre jusqu’à Banff», a déclaré Howard.

Le sentier Chalco fournira un point d’accès sur la portion longue et particulièrement sauvage du sentier Great Divide entre le mont Robson et Kakwa, améliorant les options de randonnée et la sécurité des utilisateurs, a déclaré Brad Vaillancourt, président de la Great Divide Trail Association.

Le travail que font Howard et son groupe est important, a déclaré Vaillancourt. «C’est une progression lente et lente, mais ils ont un rêve et une vision et c’est plutôt cool.»

Fran@thegoatnews.ca / @FranYanor

Fran Yanor, journaliste de l’Initiative de journalisme local, The Rocky Mountain Goat