Florian Sengstschmid : "La pandémie a alimenté une demande croissante d’activités liées à la nature, respectueuses de l’environnement et de plein air" – vestnik kavkaza

Avec les voyages internationaux en pause, l’Office du tourisme d’Azerbaïdjan incite les Azerbaïdjanais eux-mêmes à découvrir les offres diverses et authentiques que le pays a à offrir, plus facilement que jamais. Au cours d’une année typique, le tourisme intérieur représente 54 pour cent de l’économie globale des voyages en Azerbaïdjan. Lorsque la pandémie a frappé et que les frontières internationales du pays ont été fermées aux voyageurs entrants, le tourisme intérieur est devenu plus important que jamais, Skift écrit.

En 2020, l’Office du tourisme d’Azerbaïdjan (ATB) a lancé la nouvelle campagne, « Macəra Yaxındadır » — qui se traduit par « L’aventure est proche » — encourageant les Azerbaïdjanais eux-mêmes à découvrir les offres riches et diverses de leur propre pays, des pétroglyphes préhistoriques de Gobustan et du Palais de Sheki Khan, à la randonnée dans les montagnes du Caucase et les parcelles toujours en feu de Yanardag. « Nous avons travaillé sur une stratégie globale axée sur la promotion du tourisme intérieur », a déclaré Florian Sengstschmid, PDG de l’Office du tourisme d’Azerbaïdjan. « À cheval sur la frontière entre l’Est et l’Ouest, l’Azerbaïdjan contient des caractéristiques géographiques des deux, résultant en une gamme remarquable de paysages, d’habitats et de zones climatiques. Notre stratégie est de développer de nouvelles routes et produits à travers le pays sur la base de ces caractéristiques, tout en préservant et en renforçant toutes ses forces et sa beauté. »

Tourisme nature et plein air

À en juger par les tendances internationales, même lorsqu’un sentiment de normalité post-pandémique est revenu, les voyageurs continueront d’opter pour l’extérieur plutôt que dans des endroits intérieurs bondés, avec plus d’intérêt pour la campagne, les petites villes, les villages, les parcs nationaux et les réserves. “Certes, la pandémie a alimenté une demande croissante d’activités liées à la nature, respectueuses de l’environnement et de plein air”, a déclaré Sengstschmid.

Pour le voyageur axé sur le plein air, l’Azerbaïdjan a presque tous les types de géographie à explorer, des forêts et des steppes aux centaines de kilomètres de mer et de littoral, et aux régions du nord dominées par les majestueuses montagnes du Caucase. Grâce aux récents développements, il sera plus facile que jamais de faire de la randonnée, du vélo et du camping dans ces paysages – et de voyager entre eux. En 2020, ATB a lancé un projet de balisage des sentiers, désignant et signalant 15 nouveaux itinéraires de randonnée à travers le pays. Environ 150 kilomètres de sentiers permettront également de relier des villages de montagne reculés.

Avec environ 400 espèces d’oiseaux recensées en Azerbaïdjan, ATB encourage également l’observation des oiseaux dans tout le pays. Travaillant en étroite collaboration avec des experts internationaux en ornithologie et la Société ornithologique d’Azerbaïdjan, ATB a établi des destinations d’observation d’oiseaux certifiées, en mettant un accent particulier sur la préservation et le développement de la nouvelle réserve d’État de Beshbarmag, au nord-ouest de Bakou. Un nouveau centre de réserve d’État de Beshbarmag aidera à protéger et à suivre la population d’oiseaux de la région et servira de plaque tournante pour les ornithologues. En outre, ATB a publié une brochure d’observation des oiseaux qui comprend des informations sur les sites d’observation des oiseaux existants, les saisons d’observation des oiseaux et les principales espèces d’oiseaux à voir, et a facilité la formation de 11 guides d’observation d’oiseaux/nature pour apporter leur expertise aux voyageurs.

Améliorations des infrastructures d’accueil et de la maison d’hôtes

« Ouvrir la porte à de parfaits inconnus comme des amis et offrir un accueil chaleureux est l’une des qualités naturelles les plus étonnantes du peuple azerbaïdjanais », a déclaré Sengstschmid. Avec l’accent mis par ATB sur l’amélioration des services et des normes, l’expérience globale de voyager dans le pays promet d’être encore plus accueillante. « L’hébergement est l’un des mécanismes de soutien essentiels requis pour créer des destinations qui fonctionnent bien. »

Pour améliorer l’ensemble des services et des normes, ATB a lancé un projet visant à fournir une formation en hôtellerie aux hôtels, guides, agences de voyages et opérateurs de maisons d’hôtes et de familles d’accueil à travers le pays. Les professionnels de l’hôtellerie ont reçu une formation sur des sujets tels que l’entretien ménager, la nourriture et les boissons et les opérations de réception. “Notre objectif est de conserver l’authenticité de ces maisons d’hôtes, en fixant simultanément les normes d’hébergement et en offrant la meilleure expérience aux voyageurs à venir”, a expliqué Sengstschmid.

L’Agence nationale du tourisme et l’ATB ont développé un outil de réservation numérique, qui devrait être lancé plus tard en 2021. Conçu spécifiquement pour le marché national, il permettra aux consommateurs de réserver un séjour dans une maison d’hôtes ou chez l’habitant plus facilement et plus efficacement. De même, les opérateurs bénéficieront du support technique nécessaire pour opérer avec succès dans la nouvelle économie numérique.

« Nous étudions également actuellement les opportunités d’établir des structures pouvant relier les maisons d’hôtes et les familles d’accueil à divers réseaux de soutien de l’industrie tels que l’Association des hôtels d’Azerbaïdjan et l’Organisation des volontaires du tourisme d’Azerbaïdjan », a déclaré Sengstschmid. « De cette façon, ils bénéficieront d’un accès à des opportunités promotionnelles, de formations et auront une voix à la table du gouvernement et de l’industrie. » Enfin, ATB a mené une enquête nationale sur les chambres d’hôtes et les familles d’accueil, dont les résultats éclaireront un programme de subventions à venir, permettant à ATB de répondre aux besoins les plus critiques de l’industrie en matière d’infrastructure et de développement.

Tourisme slow food

« Grâce à la situation géographique du pays, chaque région d’Azerbaïdjan est célèbre pour un produit spécifique, qui est à la base des riches saveurs de la cuisine azerbaïdjanaise. Lorsque vous ajoutez toutes les épices et le multiculturalisme apportés il y a des siècles le long de la route de la soie, cela crée une scène culinaire étonnamment dynamique », a déclaré Sakina Asgarova, chef de projet slow food chez ATB.

Dans l’une de ses initiatives passionnantes, ATB encourage les voyageurs à se familiariser avec les activités des agriculteurs et des producteurs tout en profitant d’un hébergement pour la nuit dans des fermes rurales azerbaïdjanaises. “Selon la saison, ils pourront s’activer avec l’ensemencement, la plantation, la culture, l’alimentation, la récolte, la transformation, le remplissage, l’emballage – ainsi que la cuisine et la dégustation, bien sûr”, a déclaré Mme Asgarova.

L’accent, a expliqué Mme Asgarova, sera mis sur les activités impliquant des produits locaux au bord de l’extinction (produits des « presidia »), y compris le miel de montagne, le raisin et le vin de Madrasa, les noisettes, le sirop d’églantier et les produits laitiers à base de lait de bufflonne.

Une autre initiative ATB actuellement en développement est le Slow Food Cooking Challenge, qui fera la promotion des produits locaux tout en attirant l’attention sur les similitudes entre les cuisines azerbaïdjanaise, italienne et chinoise, dans le but de renforcer les relations entre les pays. Une collaboration avec l’Azerbaidjan Cooks’ Alliance, un collectif comprenant sept des grands chefs du pays, promeut les meilleurs produits biologiques d’Azerbaïdjan dans tout le pays. Le projet Slow Food d’ATB a également développé des kits d’information Slow Food pour les écoles et a travaillé avec des voyagistes et guides culinaires locaux, en leur fournissant la connaissance du patrimoine gastronomique du pays à transmettre aux visiteurs.

Patrimoine et tourisme culturel

Le tourisme en Azerbaïdjan remonte à des milliers d’années, avec une diversité de personnes contribuant au riche patrimoine et au multiculturalisme du pays, des commerçants de la route de la soie aux anciens zoroastriens, qui ont fait des pèlerinages aux spectaculaires feux éternels de Bakou, aux Indiens adorateurs du feu qui ont laissé leurs traces au temple du feu d’Ateshgah. À travers la campagne « L’aventure est proche », ATB célèbre l’histoire unique du pays en tant que carrefour et plaque tournante, ainsi que des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO tels que la vieille ville (Icherisheher) à Bakou, la tour de la jeune fille, le palais de Shirvanshahs et Sheki Khans ‘ Palais. ATB a également développé de nouveaux circuits pédestres pour mettre en valeur, entre autres, le patrimoine polonais et juif du pays.

Maiden Tower, Old City, BakouIl travaille également à la promotion de Shusha, « l’un des principaux centres culturels d’Azerbaïdjan depuis l’Antiquité », a déclaré Sengstschmid. La ville abritait de nombreux compositeurs, musiciens et poètes azerbaïdjanais qui ont joué un rôle important dans la culture du pays, ainsi que l’une des principales écoles de mugham, le genre traditionnel azerbaïdjanais des arts vocaux et instrumentaux. Il est également connu pour ses traditions de tissage de tapis et était le centre de l’école de tapis du Karabakh.

En plus de permettre et d’encourager le tourisme intérieur en Azerbaïdjan, les efforts d’ATB auront des ramifications au-delà de ses frontières. En 2021 et au-delà, l’Azerbaïdjan semble prêt à attirer les voyageurs internationaux avec la promesse que “l’aventure est proche”. “Nous prévoyons de reprendre le marketing et les communications à l’échelle mondiale une fois que les restrictions sur les voyages internationaux seront assouplies”, a déclaré Sengstschmid. « Nous voulons que l’Azerbaïdjan devienne une destination touristique plus forte que jamais sur la scène mondiale. »