CRD soutient les mises à niveau des sentiers de vélo de montagne, agrandissement possible; certains utilisateurs du parc en colère – Times Colonist

De nouvelles lignes directrices qui ajouteraient certains sentiers de vélo de montagne et amélioreraient d’autres dans les parcs régionaux ont été approuvées par le conseil du district régional de la capitale.

Les passions se sont affrontées mercredi alors que les vététistes ont appelé à plus de sentiers pour gérer le nombre croissant de coureurs dans la région tandis que d’autres utilisateurs du parc préoccupés par l’environnement ont déclaré que le sport causait des dommages écologiques dans des endroits destinés à la préservation.

Après des dizaines de conférenciers et une heure de débat, les directeurs de CRD ont reconnu l’évolution de la base d’utilisateurs dans les parcs régionaux et ont approuvé les nouvelles lignes directrices comme un équilibre, certains suggérant que les futures acquisitions de parcs devraient être envisagées en tenant compte du vélo de montagne.

Les nouvelles lignes directrices ont été élaborées par le comité des parcs du CRD après de longues consultations avec les vététistes et les utilisateurs du parc concernés.

«Cela définit les termes de référence sur la façon d’intégrer le vélo de montagne dans les systèmes de parcs existants [the sport] se développe dans la région », a déclaré la présidente du comité des parcs, Rebecca Mersereau. «Nos parcs sont acquis et gérés dans un but premier de protection écologique. Nous ne pouvons pas simplement basculer un interrupteur.

Elle a déclaré que les lignes directrices étaient un moyen mesuré de localiser de manière responsable les activités populaires telles que le vélo de montagne.

Les administrateurs ont approuvé des «mesures à court terme» pour les nouvelles lignes directrices qui comprennent des améliorations continues des sentiers dans la zone de vélo de montagne du parc régional de Mount Work et des mises à niveau de la zone de formation technique, un plan global de la zone de vélo de montagne et une collaboration avec South Island Mountain Bike Société sur les améliorations des sentiers et la signalisation améliorée.

Le CRD examinera les possibilités de sentiers de vélo de montagne dans le parc régional de Thetis Lake qui s’inscrivent dans le plan de gestion existant. Il explorera également un accord de licence supplémentaire pour élargir les sentiers du mont Manuel Quimper dans le parc régional Sea to Sea.

D’autres actions immédiates comprendront l’amélioration des relations entre le CRD, la communauté du vélo de montagne et divers intervenants; élaboration d’une campagne de communication cet été sur les nouvelles lignes directrices et l’amélioration de l’étiquette des sentiers; et création d’un nouveau poste de bénévole de délégué (e) de vélo de montagne.

Le personnel de CRD recevra une formation de constructeurs de sentiers certifiés afin d’améliorer la capacité et de fournir des sentiers de vélo de montagne dans le réseau de sentiers existant.

Les cyclistes de montagne ont souligné que les gens continueraient de construire des sentiers illégaux ou «voyous» dans les parcs à moins que le CRD ne fournisse des pistes plus sanctionnées.

Le directeur Ben Isitt a qualifié la question du vélo de montagne dans les parcs régionaux de «difficile», car le principal objectif des parcs est la préservation écologique. Cependant, a-t-il dit, les parcs fournissent également des «médicaments» pour la santé mentale et physique de ses nombreux utilisateurs et leurs différentes activités.

Isitt a soutenu les nouvelles directives basées sur une «approche carotte et bâton» – des normes élevées de conception de sentiers qui tiennent compte de l’environnement, ainsi qu’une application stricte et de lourdes amendes pour ceux qui sortent des sentiers approuvés et construisent des itinéraires non autorisés.

La directrice et mairesse de Victoria, Lisa Helps, a qualifié cela de «canari dans un problème de mine de charbon».

«Notre population continue de croître et la population continue d’aimer les parcs», a-t-elle déclaré. «Les pratiquants de VTT ont manifesté le désir d’aider, d’être les gardiens de ces domaines. Nous avons des gens qui aiment la biodiversité des parcs. Il existe deux groupes de personnes différents avec des usages différents, mais ils sont similaires. »

Les écologistes, dont beaucoup se sont battus pour protéger les zones de nature sauvage du district, se sont déclarés en colère contre les dommages environnementaux causés par les motards et ont exhorté le CRD à arrêter le vélo de montagne dans les écosystèmes sensibles. Certains des orateurs de mercredi ont appelé à plus d’application et d’autres à interdire le vélo dans certaines zones.

Alastair Craighead, un résident de Victoria, a déclaré que le vélo de montagne semblait déjà être accepté dans tous les parcs CRD et qu’il était préoccupé par la perturbation des habitats sensibles et des principaux corridors fauniques.

«La nature ne peut pas faire de compromis, les humains peuvent», dit-il.

Sarah Gose, une résidente des Highlands, a déclaré qu’elle avait rafistolé des roches démoussées et érodé des zones sur des sentiers non autorisés au Mount Work Park. Elle veut que la communauté du vélo de montagne «assume ses responsabilités contre les constructeurs de sentiers», qui, a-t-elle dit, sont la plus grande menace pour les parcs régionaux.

Alison Spriggs, une ancienne militante des parcs avec le Wilderness Committee et The Land Conservancy, a déclaré qu’il ne devrait pas y avoir de compromis.

«Nous ne pouvons pas tout faire dans nos parcs», a déclaré Spriggs. «Nous avons besoin de plus de solutions en dehors de nos parcs.» Le CRD devrait envisager d’acquérir de nouvelles terres à des fins récréatives telles que le vélo de montagne, a déclaré Spriggs.

Plusieurs administrateurs ont déclaré que les futures acquisitions de parcs devraient être envisagées en gardant à l’esprit une utilisation récréative plus intensive.

Les vététistes ont déclaré que les directives aideront à s’adapter à un sport qui s’est développé depuis les années 1990 et qui a augmenté pendant la pandémie, car les gens ont soif d’aventure en plein air.

Seamus McGrath, un concurrent olympique à deux reprises, a déclaré que les coureurs allaient de quatre ans à des personnes âgées de plus de 70 ans.

Il a cité les énormes retombées économiques dans des collectivités comme Cumberland, Whistler et North Vancouver, qui ont élargi leurs réseaux de sentiers.

Patrick Nolan, qui entraîne le vélo de montagne à Hartland, a déclaré qu’il avait 300 étudiants cette année et qu’il en attend environ 600 d’ici la fin de l’année.

«Nous avons besoin d’une coopération avec le gouvernement local pour aider à guider la gestion des sentiers afin que ces groupes d’utilisateurs puissent se développer de manière organique», a-t-il déclaré.

Alon Soraya, de la South Island Mountain Bike Society, a déclaré que la planification et la mise en œuvre de sentiers bien construits et durables dans les bonnes zones sont la meilleure voie à suivre.

dkloster@timescolonist.com

© Copyright Times Colonist