Aucune chance de hausse des taux, déclare le directeur de la banque centrale polonaise – The First News

Adam Glapiński a fait cette annonce lors d’une vidéoconférence vendredi.
Andrzej Lange / PAP

Le président de la Banque nationale de Pologne a écarté la possibilité d’une hausse des taux d’intérêt cette année et 2022.

Adam Glapiński a fait cette annonce lors d’une vidéoconférence vendredi.

“La probabilité d’une augmentation des taux d’intérêt pendant la durée actuelle du Conseil de politique monétaire (RPP) est nulle”, a-t-il déclaré.

Le mandat actuel du RPP, l’organe de tarification de la Pologne, prend fin en 2022.

“Nous ne sommes toujours pas entrés dans une voie de croissance rapide”, a ajouté Glapiński. “Si nous entrons dans la voie d’une croissance robuste, rapide et stable, nous y réfléchirons.”

Le président de la banque centrale a confirmé que de nouvelles baisses de taux pourraient encore être envisagées, mais a déclaré qu’elles dépendraient de la progression de l’épidémie de coronavirus.

Lors de la séance de février du RPP, la plupart des membres du conseil se sont prononcés en faveur d’une politique de stabilisation des taux d’intérêt dans les trimestres à venir, ou de nouvelles réductions en cas de ralentissement économique.

Le taux d’intérêt de référence de la Pologne est actuellement de 0,10%, un plus bas historique, après une série de coupes rapides opérées par l’organisme de fixation des taux au printemps dernier pour soutenir l’économie alors qu’elle était battue par la pandémie de coronavirus.

En ce qui concerne la situation du secteur bancaire polonais, Glapiński a salué ses «coussins de fonds propres très solides».

Ce commentaire faisait référence au risque que courent les banques polonaises en raison du grand nombre de prêts en francs suisses inscrits dans leurs livres, qui, selon les emprunteurs, leur ont été proposés frauduleusement par les banques.

Les banques polonaises sont confrontées à un déluge d’affaires judiciaires qui pourraient affecter négativement les prêts et donc leurs finances.

Glapiński a souligné que la Banque nationale (BNP) avait introduit des exigences supplémentaires pour les banques afin de couvrir ce risque.

Il a également déclaré que la BNP continuerait ses achats d’actifs, qui vise à injecter plus de liquidités dans le secteur financier.

“Il n’y a aucune possibilité de mettre fin au programme d’achat d’obligations … nous avons commencé cette opération et ne la terminons pas”, a-t-il déclaré.

“Nous continuerons à acheter aussi longtemps qu’il le faudra, peut-être pour toujours”, a conclu Glapiński.